8 Minutes de lecture

Écoconception : 10 clés pour des emballages innovants, plus économiques et écologiques

1 juin 2020 09:30:00

L’écoconception représente une opportunité pour l’entreprise : c’est un véritable atout en termes d’image de marque, mais aussi l’occasion de faire preuve de créativité et de réaliser des économies tout en s’engageant concrètement pour l’environnement. Dans cet article, nous vous présentons les 10 meilleures pratiques pour créer des emballages plus innovants, économiques et écologiques.

Découvrez les 10 clés pour économiser vos emballages

 

L’emballage : un enjeu économique et écologique

Les emballages sont désormais au cœur de nombreuses préoccupations. C’est avant tout leur impact écologique qui questionne la société, mais leur poids économique pour l’entreprise mérite également d’être considéré avec soin. Avant de découvrir les différents points à prendre en compte pour concevoir des emballages plus écologiques et économiques, il est indispensable de comprendre les problèmes posés par les emballages actuels. 

 

D’un point de vue purement économique, des emballages trop grands ou trop lourds représentent une perte de bénéfices pour les entreprises. Optimiser les emballages permet de réaliser des économies importantes. Cela nécessite des investissements : il s’agit d’un frein souvent évoqué par les entreprises, mais c’est pourtant une source d’économies réelle à moyen et long terme. 

 

Les emballages trop grands sont un réel problème qui va même au-delà de l’entreprise directement : de nombreux produits sont expédiés dans des contenants bien trop larges et sont ensuite transportés via des bateaux, trains, camions ou avions. Tous ces moyens déployés, et qui ont un coût important, sont ainsi dédiés à convoyer une large partie constituée de vide ! Ces espaces pourraient être utilisés pour acheminer plus de colis à la fois, ce qui permettrait en plus de réduire l’impact écologique de ces différents transports. En optimisant les emballages, il est possible d’agir sur ce point.

 

Réduire les emballages n’est pas la seule manière de diminuer l’empreinte carbone de l’entreprise. Opter pour des matériaux plus écologiques est également une piste à privilégier, d’autant plus que c’est une forte demande des consommateurs. 

 

Les consommateurs sont en effet de plus en plus préoccupés par les questions environnementales : durabilité et cycle de vie des produits, recyclage des déchets, alternatives aux emballages traditionnels, économie circulaire… Ils s’intéressent et s’informent sur ces sujets, n’hésitant plus à modifier leurs habitudes pour favoriser des marques responsables, quitte à payer plus cher leurs achats. Proposer des emballages écologiques répond à leurs attentes, mais c’est aussi une opportunité pour revaloriser son image de marque et attirer de nouveaux clients. 

 

L’emballage est ainsi au cœur de tous les enjeux. Certaines entreprises ont déjà passé le cap des emballages écologiques, avec beaucoup de succès. Les autres devront tôt ou tard s’intéresser à cette question, car les consommateurs, comme les politiques, ne leur laissent plus le choix. Dans la suite de cet article, nous vous présentons 10 éléments indispensables à considérer pour concevoir des emballages à la fois plus écologiques et plus économiques. Vous aurez ainsi toutes les clés en main pour repenser votre stratégie.

 

10 clés pour des emballages plus écologiques et économiques

 

Analyser les emballages actuels

 

Pour comprendre ce que vous devez modifier, vous devez déjà faire le point sur vos méthodes actuelles. Il y a forcément des améliorations possibles auxquelles vous ne pensez pas. Avant d’envisager toute optimisation, vous allez donc commencer par réaliser un audit des emballages utilisés par votre entreprise :

 

  • Quels sont les différents formats de produits concernés par l’emballage ?
  • Quel est le pourcentage de vide dans les emballages ?
  • Quel est leur poids ?
  • Faut-il compenser le vide laissé (papier, coussin d’air, polystyrène…) ?
  • Quel est le coût global de vos emballages ?

 

Répondre à toutes ces questions vous aidera à déterminer quels éléments ne fonctionnent pas dans votre gestion actuelle et à prioriser les actions à mener. Ce sera également l’occasion de faire le point sur les coûts nécessaires pour procéder aux optimisations attendues. Cette étape doit être considérée attentivement et être replacée dans une stratégie plus globale : des investissements financiers sont primordiaux, mais ils vont permettre, à long terme, de réduire les coûts des emballages et donc d’augmenter vos bénéfices. 

 

Il faut ensuite mettre vos équipes à contribution pour réfléchir à l’emballage idéal de vos produits : quel format, quel poids, quel design ? Il s’agit de trouver le meilleur compromis avec ces différents éléments et le budget à prévoir pour effectuer ces changements. Au besoin, n’hésitez pas à vous tourner vers des fournisseurs plus flexibles, capables de réaliser des emballages plus adaptés et écologiques.

 

Éviter le sur-grammage

 

L’emballage idéal doit avoir la juste quantité et qualité. Il est courant d’opter pour des emballages lourds afin de mieux protéger les produits. Pourtant, des alternatives existent pour préserver efficacement sans avoir recours à des matériaux lourds. Il peut s’agir de repenser la conception des emballages pour qu’ils soient mieux adaptés à leur contenu. Par exemple, de simples cales placées stratégiquement à l’intérieur du contenant peuvent maintenir le produit bien en place, et donc éviter qu’il se casse, sans alourdir le poids de l’emballage. On peut aussi penser à utiliser des matériaux plus solides et légers, qui permettront d’aboutir à un produit parfaitement protégé. 

 

Adapter les emballages à la taille des produits

 

Chaque produit doit avoir un emballage cohérent avec sa taille, sa forme et son poids. Votre objectif doit être de proposer des emballages les plus adéquats possible pour chacun d’eux. Le sur-mesure peut également être une piste à suivre. Cette option peut sembler onéreuse de prime abord, et donc inenvisageable pour nombre d’entreprises. Mais comme nous le verrons dans la suite de cet article, grâce à la mécanisation il est désormais possible d’accéder à du sur-mesure pour un prix abordable.

 

Diminuer l’impact carbone

 

L’empreinte carbone des emballages n’a rien d’anodin : l’impact environnemental est massif, que ce soit pour leur fabrication ou leur transport ensuite. Pour la diminuer, vous pouvez travailler plusieurs points :

 

  • Réduire la matière/le grammage : des emballages réduits, plus fins et moins lourds ont un impact écologique plus faible. 

 

  • Supprimer les traitements et opter pour des matériaux écoresponsables : le choix des matériaux est déterminant. Vous pouvez diminuer l’empreinte carbone de votre entreprise en choisissant pour vos emballages des matériaux renouvelables ou conçus à partir de matières recyclées. 

 

Utiliser la mécanisation pour produire un emballage beaucoup plus vertueux

 

La mécanisation permet de créer des emballages modulables et réellement adaptés aux besoins des entreprises. Elle facilite en outre le conditionnement. Vous pouvez ainsi profiter d’emballages sur-mesure, sans sur-grammage ou vide inutile, ce qui va avoir une incidence directe sur votre chiffre d’affaires et sur l’environnement. Cette solution est particulièrement utilisée dans le secteur agroalimentaire, mais elle est également employée dans des activités variées, comme les cosmétiques et les vêtements. 

 

Réduire l’épaisseur des emballages

 

Plus un emballage est épais, plus il pèse lourd et génère des coûts. Il est indispensable d’adapter l’épaisseur des emballages en fonction des produits emballés. Certains nécessitent plus de protection que d’autres, mais il est possible de trouver des solutions pour les sécuriser sans épaissir ou alourdir les emballages.

 

Réduire la surface de carton

 

Cela permet là encore de proposer des emballages moins polluants et coûteux. Par exemple, vous pouvez opter pour des emballages ouverts ou semi-ouverts. Cela peut être l’occasion de repenser complètement le design de vos produits et d’en faire un élément différenciant. Les consommateurs apprécient en plus de voir clairement les produits qu’ils souhaitent acheter, plus encore dans des secteurs comme l’alimentaire. Distinguer le contenu peut être un argument capital dans la prise de décision d’acquérir ou non un produit. 

 

Utiliser des matériaux recyclés

 

Les matériaux recyclés représentent une solution intéressante dans une démarche d’écoconception. Cela permet par exemple de réduire le recours à des matières premières qui devront ensuite être transformées. C’est également une réponse pertinente pour prolonger le cycle de vie de ces matériaux, en les réinjectant dans l’économie jusqu’à leur fin de vie. Un autre atout des matériaux recyclés est leur coût attractif, mais il faut par ailleurs ajouter que c’est aussi un moyen simple pour satisfaire les consommateurs. Les emballages conçus à partir de matériaux recyclés donnent une meilleure image de la marque, c’est un argument marketing puissant. 

 

Créer des emballages recyclables ou réutilisables

 

En créant des emballages recyclables ou réutilisables, vous réduisez votre empreinte carbone. C’est également, là encore, une démarche très appréciée des consommateurs. Vous avez donc deux options : miser sur la durabilité ou sur la biodégradabilité de vos emballages. Le type de produits concernés détermine l’option à privilégier. Par exemple, les pots de yaourt en verre plaisent à certains consommateurs qui peuvent ensuite les réutiliser pour diverses raisons (yaourt fait maison, pots de rangement, activités créatives…). On pensera également à certains plats cuisinés dont l’emballage peut être réutilisé dans un second temps. À l’inverse, certains produits se prêtent plutôt à des emballages recyclables, car leur format limite leur réutilisation. C’est notamment le cas des emballages de produits sanitaires, type brosse à dents ou savons. 

 

Choisir des fournisseurs locaux

 

En optant pour des fournisseurs situés plus près de vos usines, vous limitez l’impact carbone lié aux transports. Vous faites également fonctionner l’économie locale, un argument fort pour valoriser votre entreprise. Le prix détermine bien souvent le choix d’une entreprise plutôt qu’une autre, c’est d’ailleurs la raison pour laquelle tant d’entreprises traitent avec des prestataires éloignés géographiquement, parfois même dans des produits étrangers. Mais là encore, tout est question d’investissement et de stratégie : les coûts supplémentaires entraînés par le recours à des fournisseurs locaux peuvent être absorbés par les économies réalisées sur d’autres éléments de la chaîne logistique. Par exemple, les frais de transport réduits ou les emballages sur-mesure engendrent moins de dépenses inutiles. L’amélioration de l’image de marque provoquée par ces changements permettra en outre de générer plus de ventes, et donc un meilleur chiffre d’affaires.

 

Les entreprises font face à de nombreux challenges. Les questions environnementales perturbent les habitudes et les attentes des consommateurs. Les entreprises doivent s’y adapter pour se maintenir et même prospérer. Ce sont aussi des opportunités, l’occasion de repenser sa stratégie, d’atteindre un nouveau public et de montrer son engagement pour l’environnement. 

New call-to-action

DS Smith Team

Écrit par DS Smith Team