7 Minutes de lecture

Les bonnes pratiques pour écoconcevoir vos emballages

20 juil. 2020 16:15:00

L’environnement est désormais au cœur des préoccupations de nombreux consommateurs. Les entreprises qui ne font aucun effort en ce sens risquent ainsi de voir tôt ou tard leur chiffre d’affaires chuter. Les emballages sont particulièrement concernés. L’écoconception s’impose comme un concept indispensable dans la gestion des emballages. En quoi consiste cette méthode, pourquoi l’utiliser et comment l’appliquer ? Nous vous expliquons tout ce que vous devez savoir.

Découvrez notre étude sur l'économie circulaire

Qu’est-ce que l’écoconception ?

 

Un emballage répond à plusieurs objectifs : protéger le produit, le conserver, mais aussi le transporter ou encore le stocker. Il doit également s’adapter aux spécificités de chaque produit. Par exemple, l’emballage d’un aliment doit répondre à des critères stricts, notamment pour garantir que le produit ne sera pas altéré ou qu’il ne rentrera pas en contact avec des éléments pouvant le rendre impropre à la consommation. Mais l’emballage a bien d’autres rôles : il sert aussi à informer le consommateur, à lui donner envie d’acheter le produit ou encore à permettre à la marque de se distinguer de ses concurrents. À cela, il faut ajouter une dernière fonction pour l’entreprise : répondre à des contraintes de conditionnement et de stockage au sein de la chaîne logistique.

 

L’emballage est ainsi au cœur de nombreux enjeux. On comprendra aisément que les entreprises qui ont trouvé l’emballage idéal selon leurs critères se montrent réticentes à en changer. Pourtant, il devient indispensable de repenser sa stratégie pour continuer à satisfaire les consommateurs de plus en plus exigeants quant à l’impact environnemental de leurs achats. Ils s’interrogent sur le développement durable, les questions liées au recyclage des produits ou la gestion des déchets. Le plastic bashing, qui prend chaque année plus d’ampleur, en est le parfait exemple. Pourtant, la problématique posée par le choix des emballages ne se résume pas au plastique. Le carton et le papier, deux matières bien moins polluantes en théorie, posent eux aussi des problèmes à divers niveaux. Le choix des filières de production, par exemple, peut faire du carton un emballage vertueux ou une source de pollution.

Ecoconcevoir vos emballages est indispensable pour répondre aux enjeux environnementaux.

Le cycle de vie d’un emballage implique différentes étapes :

 

  • Extraire ou fabriquer la matière première ;
  • Confectionner l’emballage ;
  • Le transporter jusqu’au lieu où il sera employé ;
  • L’utiliser ;
  • Le recycler ou le détruire.

 

Par essence, concevoir un emballage nécessite d’exploiter diverses ressources : humaines et énergétiques, mais aussi naturelles. L’écoconception s’intéresse à chaque étape de la vie de l’emballage, de l’extraction des matières premières jusqu’au recyclage ou à sa destruction en fin de cycle. Une démarche d’écoconception consiste ainsi à analyser chacune des étapes du parcours de l’emballage pour prendre la mesure de son impact sur l’environnement. L’objectif est ensuite de minimiser cet impact au maximum en adoptant de bonnes pratiques.

 

Pourquoi écoconcevoir vos emballages ?

 

Lorsque l’on pense à l’empreinte carbone des emballages, on pense à ces derniers en eux-mêmes, c’est-à-dire au matériau utilisé et à la façon dont ils seront ensuite détruits ou recyclés. On réfléchit peu à la méthode avec laquelle la matière première a été extraite ou à ses conséquences sur la biodiversité. Pourtant l’impact est bien plus global. Pour chaque emballage créé, il y a des conséquences sur :

 

  • La santé humaine : qu’il s’agisse des salariés impliqués dans la chaîne de production qui peuvent être exposés à des produits nocifs ou à leur santé plus globalement ;

 

  • Les écosystèmes et la biodiversité : le fait d’extraire des ressources, parfois jusqu’à épuisement, mais aussi l’impact des déchets et de leur traitement sur l’environnement (les végétaux, mais également les animaux et insectes) ;

 

  • L’acidification aquatique, notamment avec les eaux transportant des substances nocives rejetées dans la nature ;

 

  • La pollution générée par le transport des matières premières, puis des emballages une fois conçus.

 

Grâce à l’écoconception et à l’analyse approfondie de chaque étape du cycle, vous allez pouvoir déterminer quels processus peuvent être optimisés pour limiter l’impact environnemental. Ces optimisations portent sur différents aspects : la consommation énergétique nécessaire (réduire cette dernière ou se tourner vers des énergies plus vertes), le choix des matériaux (privilégier des ressources renouvelables, travailler avec des producteurs locaux…), etc. Autant de pistes pour produire des emballages plus vertueux, mais aussi baisser vos coûts. À noter que c’est également un levier fort pour gagner en notoriété et augmenter vos ventes, puisque l’écoconception représente un moyen de satisfaire les consommateurs en quête de marques plus respectueuses de l’environnement.

 

Comment fonctionne le dispositif de recyclage ? Qu’est-ce que la « REP » ?

 

La REP (Responsabilité élargie des producteurs) a pour objectif de responsabiliser les différents producteurs dans la gestion des déchets que les produits qu’ils fabriquent génèrent. Cette responsabilité prend plusieurs formes : il s’agit de participer pleinement au recyclage des produits et emballages, mais aussi de veiller en amont à les limiter.

 

Comment concevoir un emballage recyclable : les pistes d’écoconception à explorer

 

Pour produire des emballages plus vertueux, plusieurs pistes peuvent être envisagées. Il est bien sûr recommandé d’en exploiter autant que possible. Voici plusieurs solutions à considérer.

 

Optimiser la taille et le volume de l’emballage

 

Employer des emballages réellement adaptés à la taille des produits conditionnés, afin de limiter les vides inutiles et l’utilisation de matières supplémentaires destinées à caler l’article. Cela a une incidence sur d’autres éléments, par exemple, des emballages mieux ajustés permettent de transporter plus de colis à la fois, et aident ainsi à réduire l’empreinte carbone liée aux transports. Un audit de vos emballages actuels pourra vous aider à déterminer les éléments d’optimisation possible. Vous pourrez également vous diriger vers des fournisseurs qui proposent des solutions sur mesure.

 

Choisir des matériaux recyclés et recyclables, et certifiés

 

Par exemple, si vous souhaitez utiliser du carton, vous pouvez opter pour des matériaux qui proviennent de forêts gérées de manière durable. Ces forêts sont exploitées de façon respectueuse, sans surexploitation, pour garantir le bon renouvellement des matières premières et le faible impact sur l’environnement. Le choix des encres et des colles est également important. On pourra par exemple se tourner vers des imprimeries certifiées Imprim’Vert qui utilisent des encres végétales et s’engagent au recyclage ou au retraitement systématique des déchets. Vous avez aussi d’autres alternatives aux matériaux traditionnels : le plastique recyclé et biodégradable, le bambou, les emballages.

 

Travailler avec des fournisseurs locaux

 

Privilégier des entreprises proches de vos locaux permet de limiter les distances parcourues pour le transport des emballages, ce qui réduit l’empreinte carbone. Cela s’inscrit pleinement dans une démarche écoresponsable. C’est également une manière efficace pour contribuer à la bonne santé économique de votre région, en favorisant des acteurs locaux plutôt qu’éloignés géographiquement. À noter que les consommateurs sont de plus en plus soucieux sur ce point : les délocalisations massives dans l’unique but de réduire les coûts de production ont mauvaise presse. Les entreprises qui travaillent avec des acteurs locaux peuvent ainsi marquer des bons points auprès du public.

 

Adopter une démarche d’économie circulaire (ou écocirculaire)

 

Dans l’économie traditionnelle, tout se fait de manière linéaire. C’est-à-dire que les ressources sont extraites, exploitées, consommées, puis jetées. Dans l’économie circulaire, comme le nom l’indique, il s’agit d’un cycle. C’est un modèle de production raisonnée : extraire la juste quantité dans le respect de l’environnement, l’utiliser, puis s’assurer que le produit conçu (ici un emballage) pourra ensuite être recyclé. Les matériaux sont donc réinjectés dans la chaîne et permettent de fabriquer de nouveaux emballages. La durée de vie des matériaux est ainsi prolongée et l’impact carbone diminue drastiquement. L’écoconception est une partie importante de l’économie circulaire.

 

Mieux communiquer auprès des consommateurs

 

De nombreux consommateurs se disent perdus face aux différents pictogrammes présents sur les emballages. En indiquant clairement comment les déchets doivent être traités, vous vous assurez que les consignes seront mieux respectées. Cela permet à plus de déchets d’être détruits correctement ou réinjectés, selon les cas, dans l’économie grâce au recyclage. De la même manière, une démarche d’écoconception représente un argument solide pour séduire les consommateurs, vous avez donc tout intérêt à indiquer clairement sur vos emballages leurs atouts écologiques.

 

Les outils et services pour vous accompagner dans un projet d’écoconception

 

Il existe désormais des outils et services pour vous aider dans votre démarche d’écoconception. On pourra par exemple citer le programme PACE, proposé par DS Smith. PACE est l’acronyme pour Performance, Assurance, Constance et Environnement. Il s’agit là des quatre piliers du concept de DS Smith.

 

Ce programme innovant permet aux entreprises d’obtenir des emballages réellement adaptés à leurs besoins, grâce à une conception sur mesure. Pour cela, les besoins sont analysés au cas par cas, afin de garantir à chaque entreprise une solution adaptée à ses spécificités. Ces emballages sont garantis par des critères de qualité supérieurs à ceux des modèles traditionnels, vous avez ainsi l’assurance de profiter de produits de premier choix. Ils sont en plus conçus à partir de matériaux recyclables. Ils s’inscrivent donc pleinement dans une démarche d’écoconception et de développement durable.

 

Écoconcevoir vos emballages représente une alternative intéressante pour limiter l’empreinte carbone de votre entreprise. Les atouts de l’écoconception dépassent même largement votre simple entreprise, puisque cette démarche s’intéresse tout autant à l’extraction des matières premières qu’à leur recyclage en bout de chaîne. Vous contribuez ainsi à lutter contre l’épuisement des ressources naturelles, l’accumulation des déchets non recyclables et la pollution. Cette démarche essentielle vous permet également d’améliorer votre réputation et de répondre aux besoins des consommateurs en quête d’entreprises plus écoresponsables.

New call-to-action

Thématiques: Emballage durable
DS Smith Team

Écrit par DS Smith Team