6 Minutes de lecture

Emballage Co2 : quel impact et comment le réduire ?

21 avr. 2022 16:06:13

Un emballage sert plusieurs fonctions indispensables : protéger le produit, informer les utilisateurs, valoriser la marque… Il fait partie intégrante de nos modes de consommation. Pour autant, il devient nécessaire pour les entreprises de repenser leur stratégie de packaging pour s’adapter aux nouveaux enjeux climatiques. 

emballage_écologique_alimentaire-1

Les emballages ont eux aussi une empreinte carbone pesant lourd sur l’environnement. La manière dont ils sont fabriqués, leur poids, leur fin de vie ont une incidence directe sur la planète. Il est urgent d’agir. 

Découvrez : 

  • Comment calculer l’impact carbone de vos emballages
  • Quel est le bilan carbone du carton 
  • Comment réduire l’impact environnemental des emballages.

L’empreinte carbone du packaging, comment ça se traduit ?

L’emballage a un impact environnemental important, pour la faune, la flore, l’atmosphère, mais aussi pour l'humain. D’après l’organisation The Ocean Clean Up, déjà plus de 5 milliards de déchets en plastique s’accumulent dans les océans1. Cela représente une surface totale de plus de 6 fois la France. 

Des efforts considérables ont été faits concernant le plastique à usage unique notamment dû aux nouvelles lois et réglementations visant à l’interdire. 

Mais le secteur du packaging continue globalement à poser un problème pour l’environnement. À chaque étape, de l’extraction des matières premières jusqu’à sa fin de vie, l'emballage émet du Co2. 

Cette problématique devient de plus en plus importante pour les gouvernements, organisations, mais aussi consommateurs. Même si elles peuvent difficilement s’en passer, les entreprises doivent prendre des mesures pour réduire l’impact environnemental des emballages. 

Dans cette optique, le bilan carbone du packaging est un bon indicateur pour mesurer la pollution occasionnée par :

  • Le processus de fabrication de l’emballage ; 
  • Son transport ;
  • Sa vie utile ;
  • Sa fin de vie, le recyclage des déchets. 

L’empreinte carbone mesure les gaz à effet de serre (GES) émis à chacune des étapes précédentes. Pour cela, elle prend différents éléments en compte :

  • Les émissions de CO2 ;
  • Le méthane (CH4) ;
  • L’oxyde d’azote (N2O) ;
  • Les hydrofluorocarbures (HFC) ;
  • Les perfluorocarbures (PFC) ;
  • L’hexafluorure de soufre (SF6).

Cet outil important peut être utilisé par les entreprises afin de connaître leur empreinte carbone. Elles pourront ensuite mettre en place des actions pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre de l’emballage. 

Comment calculer l’empreinte carbone des emballages ?

Les GES sont mesurés à chaque étape du cycle de vie de l’emballage :

  • Fabrication : GES émis lors de l’extraction des matières premières, la conception du packaging ;
  • Transport : faire venir les matières premières ou produits finis en usine, puis à l’entrepôt, en boutique, chez le client final… (découvrir l'empreinte carbone des transports)
  • Utilisation, puis fin de vie du packaging : il s’agit de la durée de vie de l’emballage. Il pourra être jeté sitôt ouvert, réutilisable, recyclable, compostable…

Ce calcul peut se révéler complexe, puisqu’il doit prendre en compte le plus d’éléments possible pour être exploitable. Pour le réaliser, il existe des calculatrices et outils proposés par des organismes, entreprises privées ou agences gouvernementales.

Le packaging n’est pas le seul élément à occasionner des émissions de GES. Pour aller plus loin, il est recommandé de calculer l’empreinte carbone de toutes ses activités, c’est ce qu’on appelle le Bilan Carbone. Il est même obligatoire dans certains cas, par exemple, pour les entreprises comptant plus de 500 salariés. 

Le bilan carbone du carton

Les emballages occasionnent une source de pollution importante. Certains matériaux, comme le plastique à usage unique, produisent plus d’émissions de GES. Opter pour des produits moins polluants est une démarche essentielle pour réduire l’impact environnemental des packagings. 

Le carton représente une excellente solution pour remplacer les emballages en plastique à usage unique. Peu polluant, renouvelable et recyclable, il est une alternative durable. Cependant, le bilan carbone du carton n‘est pas complètement neutre. 

  • Le processus de fabrication des emballages en carton émet 964 kilos par tonne d’équivalents en CO2 1.
  • 13 % des déchets de cartons sont enfouis en décharge. Ils ne seront donc pas recyclés 1

Il reste tout de même une alternative bien plus durable aux emballages à usage unique. En effet, choisir le carton pour l’emballage réduit significativement l’empreinte carbone d’une entreprise.. 

Cette démarche doit s’inscrire dans une stratégie environnementale plus globale. Il faut aussi, par exemple, prendre en compte les colles, encres, calages…

Le carton ondulé est une solution idéale pour contourner ce problème : il est 100 % recyclable, biodégradable, renouvelable. Les encres utilisées sur ces cartons sont végétales. Son impact carbone est très faible : environ 784 kilos de CO2 2

Comment réduire l’empreinte carbone de vos emballages ?

Voici plusieurs actions à déployer pour un emballage plus éco-friendly :

  • Opter pour des matériaux d’emballage moins polluants comme le carton. 
  • Choisir des colles et encres végétales.
  • Utiliser du bois issu de forêts durables : Tous les cartons ne se valent pas : il est recommandé de choisir des matériaux obtenus dans une démarche plus éco-responsable. Les cartons provenant de forêts durables permettent notamment d’éviter la déforestation.
  • Réduire les emballages : Un packaging lourd, nécessitant des calages, mal optimisé… augmente encore le nombre de GES émis lors du transport. En réduisant les emballages, vous limitez les calages supplémentaires, le poids du vide, des transports inutiles… Un emballage optimisé évite aussi les risques de détérioration des marchandises. Il y a donc des économies possibles à la clé.
  • Travailler avec des fournisseurs engagés : Une vraie démarche environnementale implique un partenariat avec des prestataires partageant ces valeurs. L’offre s’est considérablement étoffée ces dernières années. Il est désormais plus simple de trouver des fournisseurs éco-responsables, pratiquant des prix abordables. 

Chez DS Smith nous sommes spécialiste des emballages écologiques qui s’intègre à l’économie circulaire afin de réduire votre bilan carbone et générer une croissance durable. 

L’exemple de Morocco Gold, un client DS Smith

Morocco Gold est une huile d’olive extra et premium. En accord avec ses valeurs, l’entreprise cherchait une solution d’emballage plus écologique. Elle a collaboré avec DS Smith pour développer un éco-emballage personnalisé.

Celui-ci respecte les principes du développement durable. Il est aussi esthétique et pratique. Il valorise la marque tout en répondant à des critères élevés en matière d’écologie. 

Morocco Gold réduit ainsi l’empreinte carbone de ses emballages, mais aussi son impact environnemental.

Conclusion

L’empreinte carbone (CO2) des emballages est une problématique majeure à prendre en compte par les entreprises. À chaque étape de son cycle de vie, le packaging occasionne des émissions de GES. 

Ainsi, pour développer une stratégie plus durable, il est important de calculer son bilan carbone et de trouver des alternatives écologiques pour réduire l’impact des emballages.

Thématiques: empreinte carbone
Julien Clery

Écrit par Julien Clery

Responsable Projets Marketing