5 Minutes de lecture

Emballage comptabilité : votre guide détaillé [2022]

21 juil. 2022 09:30:00

Les emballages sont indispensables pour contenir, protéger, entreposer les marchandises jusqu’à leur réception par le client. Un emballage en logistique inclut le transport, la manutention, le stockage. Il peut s’agir de cartons, fûts, palettes, containers…

Les entreprises sont amenées à utiliser différents types d’emballages, ils sont nécessaires à leur activité. Elles doivent donc les prendre en compte dans leur comptabilité. L’emballage en comptabilité peut être une charge ou une immobilisation. Découvrez dans ce guide qu'est-ce qu’un emballage et comment le comptabiliser .

emballage_comptabilité

Qu’est-ce qu’un emballage au sens général ?

Un emballage est un contenant destiné à remplir plusieurs fonctions essentielles :

  • Valoriser les produits, attirer le client, l’informer ;
  • Garantir l’intégrité du produit jusqu’à son utilisation finale par le consommateur ;
  • Protéger les marchandises lors du transport, du stockage, des différentes manipulations par des machines ou opérateurs.

Les différents types d’emballages comptables

Les emballages en comptabilité, sont séparés en deux catégories : commerciaux et non commerciaux.

Les emballages commerciaux 

Voici leurs spécificités :

  • Ils contiennent les marchandises ;
  • Il peut s’agir d’emballages perdus, récupérables ou mixtes ;
  • Ils ne restent pas dans l’entreprise ;
  • Ils sont comptabilisés comme des charges.

Le compte comptable de l’emballage commercial change selon sa nature :

  • Perdu : son usage est unique. Il contient le produit. Sa facturation est prise en compte dans le prix de la marchandise. Le compte comptable emballage perdu est « 60261. Emballages perdus » ou « 3261. Stocks d’emballages perdus » ;
  • Récupérable : il peut être récupéré après utilisation (palettes, caisses, bouteilles en verre…). L’entreprise le facture s’il n’est pas restitué. Le compte à utiliser est « 2186. Emballages récupérables », « 60265. Emballages récupérables non identifiables » ou « 3265. Stocks d’emballages récupérables non identifiables ».
  • Mixte : il peut être vendu avec la marchandise ou restitué à l’entreprise. Le compte à utiliser est « 60267. Emballages mixtes ».

Les emballages non commerciaux

Ils répondent à plusieurs critères :

  • Ils servent au conditionnement des marchandises ou matières premières au sein des entreprises. Par exemple, une citerne de fioul destiné au chauffage de l’entrepôt est un emballage non commercial ;
  • Ils ne quittent jamais l’entreprise ;
  • Ils sont considérés comme des immobilisations.

Les emballages non commerciaux sont enregistrés dans le compte « 2154. Matériel industriel ».

Les spécificités des emballages consignés en comptabilité

Consigner un emballage signifie le facturer au client. Ce dernier ne le garde pas (il peut cependant décider de le conserver). Dans ce cas de figure, l’entreprise s’engage à reprendre et rembourser l’emballage. 

Le montant de la reprise ou du remboursement peut être équivalent ou inférieur au prix de consignation.

L’emballage consigné en comptabilité peut être inscrit sur plusieurs comptes :

  • « 4196. Clients — Dettes sur emballages et matériels consignés » ;
  • « 4096. Fournisseurs — Créances pour emballages et matériel à rendre » ;
  • « 6136. Malis sur emballages » ;
  • « 7086. Bonis sur reprises d’emballages consignés ».

Comptabilisation des emballages consignés chez le vendeur

Le client est redevable d’un prix de consignation lors de la vente. Il s’agit d’une dette. La procédure est la suivante :

  • Le compte « 411. Clients » est débité ;
  • Le compte « 707. Vente de marchandises » est crédité ;
  • Si l’emballage n’est pas exonéré de TVA, il faut aussi inscrire le crédit au compte « 44751. État, TVA collectée » ;
  • Le compte « 4196. Clients — Dettes pour emballages et matériel consignés ». Est crédité. 

Lorsque l’emballage est restitué, l’écriture initiale est contrepassée (réalisée en sens inverse) :

  • Le compte « 411. Clients » est crédité ;
  • Le compte « 4196. Clients — Dettes pour emballages et matériel consignés ». Est débité pour rembourser la consignation. 

Si le client conserve, perd ou détruit l’emballage. La consignation est alors considérée comme une vente. L’opération est la suivante :

  • Le compte « 4196. Clients — Dettes pour emballages et matériel consignés » est débité du prix TTC de consignation ;
  • Le compte « 7088. Autres produits des activités annexes » est crédité du prix HT de consignation ;
  • Le compte « 44571. État, TVA collectée » est crédité du montant de TVA calculée sur le prix.

Comptabilisation des emballages consignés chez l’acheteur

La consignation est une créance, le montant sera payé au moment où la consigne sera retournée à l’entreprise. La procédure est la suivante :

  • Le compte « 607. Achats de marchandises » est débité du prix HT des marchandises achetées ;
  • Le compte « 44566. TVA sur autres biens et services » est débité de la TVA facturée sur les marchandises ;
  • Le compte « 4096. Fournisseurs — Créances pour emballages & matériels consignés » est débité du prix de consignation ;
  • Le compte « 401. Fournisseur » est crédité du montant total versé au fournisseur.

Si l’acheteur restitue l’emballage, l’écriture sera portée à son crédit : 

  • Le compte « 401. Fournisseur » est débité ;
  • Le compte « 4096. Fournisseurs — Créances pour emballages & matériels consignés » est crédité.

Si l’acheteur conserve, perd ou détruit l’emballage, la consignation est alors considérée comme un achat d’emballage :

  • S’il s’agit d’une perte, le compte « 6026. Achats d’emballages » ou « 606. Achats non stockés de matières et fournitures » est débité du prix HT de l’emballage ;
  • S’il s’agit d’un emballage détruit ou perdu, le compte « 6136. Malis sur emballages » est débité du prix HT de l’emballage ;
  • Le compte « 44566. TVA sur autres biens et services » est débité de la TVA facturée sur l’emballage ;
  • Le compte « 4096. Fournisseurs », est crédité du montant TTC de l’emballage.

Les frais d’emballage et la TVA

Pour calculer les frais d’emballage en comptabilité et la TVA, il faut distinguer les types d’emballages concernés : perdus, consignés ou récupérables. 

La consignation peut être directement soumise à TVA pour les entreprises souhaitant faciliter leur comptabilité :

  • Emballages perdus : ils sont pris en compte dans le prix des biens. Ils sont soumis à la même TVA et facturés en même temps que le bien.
  • Emballages consignés : la TVA est appliquée lorsqu’ils ne sont pas rendus. La non-restitution d’un emballage consigné est considérée comme une vente, elle est donc soumise à la TVA.
  • Emballages récupérables : le fonctionnement est identique à celui des emballages consignés.

En conclusion

Les emballages doivent être comptabilisés par l’entreprise, c’est une obligation légale. C’est un poste de dépenses important devant être suivi avec précision, car il fait l’objet de nombreuses entrées et sorties. Vous connaissez à présent la manière de procéder pour comptabiliser les emballages commerciaux et non commerciaux.

Thématiques: emballage et logistique
Julien Clery

Écrit par Julien Clery

Responsable Projets Marketing