7 Minutes de lecture

Pourquoi s’orienter vers le réemploi des emballages cartons ?

19 nov. 2020 15:45:00

Les Français adoptent de nouvelles habitudes d’achat, plus en phase avec leurs préoccupations environnementales. Leur attention se porte notamment sur les emballages.

De leur côté, les entreprises sont déjà de plus en plus nombreuses à modifier les leurs pour répondre aux attentes gouvernementales concernant l’interdiction du plastique à usage unique.

Les emballages recyclables font partie des alternatives les plus populaires, mais il existe également d’autres solutions, comme les emballages réemployables. Qu’est-ce qu’un emballage réemployable et quels sont ses avantages ? On vous explique tout !

Le réemploi des emballages cartons présente de nombreux avantages.

Qu’est-ce qu’un emballage réemployable ?

 

Les emballages font aujourd’hui partie intégrante de nos modes de consommation. Tout est emballé ou presque, parfois même suremballé. Si cela peut apporter du confort dans nos habitudes quotidiennes, l’impact environnemental des emballages n’est pas anodin, bien au contraire.

Découvrez notre étude sur l'économie circulaire

Un emballage a pour vocation première de protéger. Il peut s’agir de garantir l’intégrité d’un produit durant son transport ou son stockage, par exemple en évitant les chocs qui pourraient le détériorer.

Cela permet aussi de préserver ses qualités, notamment dans le cadre des emballages alimentaires. Il sert également aujourd’hui de support marketing aux entreprises : il permet au produit de se différencier en rayon, de mettre en avant ses qualités, d’attirer l’œil des consommateurs et de communiquer autour de la marque. L’utilité des emballages est donc réelle.

Cependant, elle est limitée : les emballages partent à la poubelle sitôt le produit déballé, puisqu’il a fini de remplir son rôle. Cela conduit à une production de déchets immense et le plastique est loin d’être le seul concerné : on génère chaque année plusieurs millions de tonnes de déchets uniquement pour le papier et le carton.

Le recyclage permet de répondre, en partie, à cette problématique. Il existe cependant d’autres alternatives à explorer pour limiter la production de déchets : les emballages réemployables en font partie.

 

Un emballage réemployable répond à des critères stricts

 

Un emballage réemployable a pour vocation d’être à nouveau utilisé, comme son nom l’indique. À noter que cela ne concerne pas, du moins pour le moment, tous les matériaux. Un emballage ne peut être réemployé que dans un cadre spécifique :

 

  • L’utilisation doit être identique à celle prévue à la base : par exemple, un carton servant à emballer des colis sera réemployé dans le même objectif ;

 

  • Le conditionnement doit pouvoir être tracé : l’origine de cet emballage secondaire doit être connue, ainsi que l’ensemble du parcours réalisé pour aboutir à son réemploi ;

 

  • Il doit avoir été nettoyé via un système de lavage industriel : le processus de nettoyage est strict. Cet aspect est très important, puisqu’un nettoyage adéquat garantit les qualités de l’emballage réemployé.
    Cela est d’autant plus essentiel lorsqu’il s’agit d’emballages dédiés à des produits alimentaires. Par exemple, dans le cas d’une bouteille de verre qui sera réemployée et donc remise sur le marché.

 

L’emballage réemployable diffère ainsi de ceux qui sont réutilisables. Ici, nous nous attardons spécifiquement sur les emballages, mais cette définition englobe également tous les produits, substances et matières dédiés à être réemployés.

 

En France, les emballages réemployables concernent essentiellement, pour le moment, ceux en verre. D’autres matériaux sont progressivement pris en compte, comme le plastique rigide, le métal ou le tissu. Des entreprises proposent déjà de réemployer les cartons. C’est notamment le cas d’Ecorep.

Cette entreprise rachète des cartons usagés aux entreprises, puis les traite pour leur donner une seconde vie et les revend. Le coût de rachat est supérieur au prix des déchets cartons, pour les entreprises c’est donc avantageux.

Le prix d’achat de ces cartons réemployés est en plus inférieur aux tarifs habituellement pratiqués pour des emballages neufs, et tous les formats traditionnels sont proposés. Les cartons réemployables peuvent alors être une réelle source d’économie, en plus de faciliter la gestion des déchets.

 

Comment sont conçus les emballages réemployables ?

 

Comme nous l’avons vu, un emballage réemployable doit répondre à des critères stricts. Dans le circuit ménager, le dispositif de réemploi suit plusieurs étapes :

 

  • La collecte : elle peut se faire en entreprise, mais aussi à domicile pour les particuliers. Les emballages sont collectés et stockés en attendant leur transport vers un site chargé de leur redonner une seconde vie ;

 

  • Le transport : dans l’idéal, il faut attendre d’avoir une quantité suffisante d’emballages pour procéder à l’enlèvement. Ce n’est pas une obligation, mais cela permet de limiter le nombre de transports, et donc les émissions de gaz à effet de serre ;

 

  • Le nettoyage : les emballages sont lavés en profondeur dans le respect de normes strictes. Toutes les impuretés sont enlevées pour éviter les risques de contamination. Les potentiels défauts, qui pourraient conduire à la casse par exemple, sont également détectés pour être corrigés lorsque cela est possible. Dans le cas contraire, l’emballage est alors recyclé ;

 

  • Le préremplissage : cette étape vaut pour les emballages de type bouteilles en verre. Dans le cas des cartons, il s’agira de les remettre en forme pour les rendre à nouveau prêts à l’emploi ;

 

  • Le retour en point de vente ou de distribution : les cartons peuvent également être directement envoyés aux entreprises lorsqu’elles les achètent en passant par une société comme Ecorep. La procédure d’achat se fait de manière traditionnelle : les entreprises sélectionnent les formats de carton dont elles ont besoin, passent commande et sont livrées.

 

Quelle différence entre réemploi et réutilisation ?

 

Il est facile de confondre carton réemployable et réutilisable, tant les termes semblent similaires. Il s’agit bien cependant de deux types d’emballages secondaires différents.

 

Le réemploi est un processus particulier qui répond aux critères énoncés précédemment. Lorsque l’emballage n’est pas tracé ou nettoyé avant d’être réinjecté dans le circuit, on parle de réutilisation. Si l’emballage est utilisé pour un autre usage que celui pour lequel il a été conçu, on parlera là aussi de réutilisation, et non pas de réemploi.

 

Les avantages du réemploi du carton : dans quelle mesure est-ce une solution environnementale efficace ?

 

Réemployer des emballages, dont le carton, présente de nombreux avantages. Les effets sur l’environnement dépassent de loin la simple production amoindrie de déchets. On pourra ainsi citer, parmi les atouts des emballages réutilisables :

 

  • Améliorer les résultats économiques des entreprises : cela permet de réduire les dépenses liées aux emballages, mais aussi toutes celles qui en découlent, comme la consommation de ressources ou encore le volume et le traitement des déchets de conditionnements industriels. Les entreprises peuvent également, en plus d’acheter des emballages à un tarif réduit, revendre ceux dont elle n’a plus usage, ce qui fait encore baisser la facture.

 

  • Prolonger la durée de vie des emballages pour réduire leur impact environnemental : leur durabilité fait partie des enjeux importants de la préservation de l’environnement. Ceux qui sont réemployés sont autant d’emballages qui n’auront pas besoin d’être créés en exploitant des ressources naturelles.

 

  • Limiter la production de déchets.

 

  • Redonner une seconde vie aux emballages. Par exemple, dans l’industrie automobile, les emballages peuvent être réemployés 3 à 5 fois. Cela permet aussi de leur redonner une seconde vie dans le e-commerce, qui est particulièrement consommateur d’emballages en carton.

 

  • S’engager en faveur de l’environnement.

 

  • S’inscrire dans une démarche plus écoresponsable...

 

Plus globalement, pour présenter un intérêt en termes de performance environnementale, le réemploi doit répondre à plusieurs conditions. Par exemple :

 

  • Maîtrise de la chaîne de valeur ;
  • Proximité des lieux de consommation, de lavage et de conditionnement ;
  • Conception de l’emballage ;
  • Engagement des consommateurs ;
  • Implication des distributeurs ;
  • Organisation efficace de la collecte ;
  • Procédé de lavage éco performant.

 

Opter pour des emballages réemployables est un premier pas important pour les entreprises, mais la démarche doit être plus globale et s’inscrire dans un processus d’économie circulaire pour réellement répondre aux nouveaux enjeux environnementaux.

 

Il faut également souligner que, si l’attrait économique pour les entreprises est réel, il est lui aussi dépendant de plusieurs paramètres qu’il faut prendre en compte. Par exemple, la constitution des parcs d’emballages réemployables peut engendrer des coûts supplémentaires.

Ces derniers pourront cependant être répercutés ou récupérés, en tout ou partie, sur d’autres leviers, ce qui permettra d’équilibrer la balance, voire de réaliser des économies à moyen et long terme. Cela étant dit, lorsque l’on privilégie le réemploi des emballages, l’objectif premier ne doit pas être la recherche d’économies à tout prix, mais l’engagement écologique.

Cet engagement représente un argument de vente clé aux yeux des consommateurs. C’est un autre levier à actionner pour améliorer l’image de l’entreprise, séduire de nouveaux clients et augmenter les ventes. Il ne doit donc pas être négligé.

 

L’emballage réemployable est une alternative intéressante et efficace pour répondre aux enjeux environnementaux. Elle a de plus l’avantage d’être simple à mettre en place.

Opter pour des emballages cartons réemployables permet de s’engager en faveur de l’environnement, dans une démarche écoresponsable. Les entreprises qui se tournent vers cette méthode de production peuvent aussi réaliser des économies et mieux répondre aux attentes des consommateurs.

C’est un argument marketing qui doit être pris en considération, même si l’atout premier du réemploi est de limiter l’impact environnemental des emballages.

New call-to-action

Thématiques: Emballage durable
DS Smith Team

Écrit par DS Smith Team