2 Minutes de lecture

Robots, les nouveaux champions des entrepôts

20 févr. 2020 09:39:20

En 2017, 63 % des robots de services professionnels vendus dans le monde étaient des robots logistiques*. Dans le sillage d’Amazon et son équipe de petits robots orange ou d’Alibaba et ses androïdes « Zhu Que » , l’automatisation et la robotisation des entrepôts bouleversent le secteur de la logistique et ses métiers.

Conférence analyser pour mieux façonner l'avenir

Drôles de spécimens
Selon ABI Research, le nombre de robots logistiques devrait être multiplié par 1 000 d’ici 2025, pour atteindre 4 millions de spécimens dans 50 000 entrepôts dans le monde. Ce marché représenterait jusqu’à 19,2 milliards d’euros en 2021** alors qu’il ne pesait « que » 1,6 milliards d’euros en 2016. Les avantages de l’intégration de systèmes robotiques dans les entrepôts séduisent : performance et optimisation de l’espace, des tâches et du temps, sécurisation de la chaîne.

#17 Robots, les nouveaux champions des entrepôts

Plus vite, plus haut, plus fort
L’automatisation diviserait par 3 ou 4 le temps de préparation d'une commande, et jusqu'à 95 % des trajets effectués par les opérateurs. Les robots peuvent conduire les étagères de produits aux opérateurs, lesquels n’ont plus qu’à récupérer les articles commandés***.  Chez Cdiscount, numéro 2 français des sites marchands, de petits robots se déplaçant en 3D portent des colis pesant jusqu’à 30 kilos, et vont récupérer des produits stockés jusqu’à 10 mètres de haut ! Sur certains sites, des drones parcourent les allées la nuit pour inventaire. Des technologies hybrides, comme les exosquelettes, font leur apparition pour soulager les opérateurs et réduire la pénibilité au travail.

Pas de bras, pas de picking****
Face à ces innovations, la logistique 4.0 doit imaginer les conditions de la complémentarité hommes/machines : nouveaux métiers et nouveaux besoins (pour la maintenance des robots par exemple), adaptation des postes… En matière d’emballage, le déploiement des robots collaboratifs (ou cobots*****) a aussi des répercussions. La manipulation de produits par des bras robotisés lors du picking pose notamment la question de la solidité de leur packaging. Là encore, les avancées technologiques et les algorithmes semblent voler au secours des robots, ces surhommes… 

* D’après les chiffres de la Fédération Internationale de la Robotique (IFR).
** Selon les estimations de Tractica
***
Principe de « good-to-man »
**** Préparation de commande
***** Catégorie de robots dédiés à la manipulation d’objets en collaboration avec un opérateur humain

S'inscrire à la conférence "Analyser pour mieux façonner l'avenir"

Julien Clery

Écrit par Julien Clery

Responsable Projets Marketing