8 Minutes de lecture

Les solutions alternatives à l’emballage plastique

24 mai 2020 17:13:00

L’impact du plastique sur l’environnement est de plus en plus questionné. Ce n’est pas tant l’utilisation du plastique en elle-même qui pose problème, que la manière dont il est employé (massivement, souvent à usage unique) et le manque de moyens mis en place pour le recycler ou l’éliminer.

Découvrez notre étude sur la substitution du plastique

Pour les industriels, la question de continuer ou non à utiliser le plastique semble ne plus être d’actualité, les lois et les consommateurs ont tranché à leur place ; même si, dans les faits, la suppression du plastique est bien plus complexe.

Les usagers sont chaque jour plus nombreux à renoncer aux marques et produits ne respectant pas suffisamment l'environnement selon eux, tandis que les lois se durcissent sur le recyclage et l’utilisation du plastique.

Supprimer le plastique, d’accord sur la théorie, mais comment faire ? Pas de panique : des solutions existent pour remplacer progressivement le plastique lorsque cela est possible. Et cela peut être une excellente opportunité pour vous ! On vous explique tout.

solutions-alternatives-emballage-plastique

4 bonnes raisons de limiter les emballages plastiques

Limiter le plastique pour sauver la planète (ou au moins, ne pas la détruire)

Quoi qu’en dise la chanson, le plastique n’est pas toujours si fantastique ! Le reproche principal qui est fait au plastique est son impact sur l’environnement. Il y a bien sûr des nuances à apporter : c’est avant tout son utilisation abusive et le manque de moyens mis en place pour le traitement des déchets plastiques qui posent réellement problème. Voici quelques chiffres à retenir :

  • Selon l’Institut français de recherche pour le développement (IRD), la pollution provoquée par le plastique entraîne chaque année la mort de 1,5 million d’animaux.
  • Selon le rapport de l’association WWF, en 2016, ce sont plus de 310 millions de tonnes de déchets plastiques qui ont été générés, dont un tiers a fini dans la nature.

En optant, à chaque fois que cela est possible, pour des alternatives aux emballages plastiques, on contribue ainsi à préserver la Terre, ce qui est quand même une bonne idée, étant donné qu’on ne dispose pas (encore) de planète de secours.

Tous unis contre le plastique

Si le plastique est accusé de nombreux maux, son remplacement total serait illusoire, du moins à l’heure actuelle. Dans bien des cas, des solutions alternatives n’existent tout simplement pas encore ou bien leur mise en place se révélerait trop complexe ou coûteuse.

Mais ça, c’est compliqué à expliquer aux consommateurs, et plus encore alors que le plastic bashing* bat des records de popularité. Vous ne pouvez pas inventer des solutions qui n’existent pas (quoi que !), mais cela ne signifie pas que vous devez rester les bras croisés à attendre un futur boycott de votre marque.

Misez sur la mesure : limitez l’utilisation du plastique lorsque cela est possible. Il y a forcément des axes d’amélioration ici et là à exploiter. De toute façon, trouver d’autres options n’est plus seulement un choix, mais une nécessité pour respecter les lois concernant l’interdiction du plastique à usage unique :

  • Depuis 2016, les sacs en plastique à usage unique (d’une épaisseur inférieure à 50 microns) ont été supprimés en caisse des magasins. En 2017, les sacs hors caisse ont également été interdits. On notera ainsi que de plus en plus de magasins les ont remplacés par des sacs en papier et d’autres réutilisables (ces fameux modèles que l’on collectionne malgré nous, car on les oublie systématiquement au moment de partir faire des courses).
  • Entre 2020 et 2021, d’autres produits à usage unique disparaissent des rayons : la vaisselle en plastique jetable, les Cotons-Tiges ou encore les touillettes. Durant cette période, les bouteilles d’eau en plastique proposées dans les cantines scolaires seront aussi éliminées.
  • Dès 2022, il faudra supprimer les emballages plastiques alimentaires de certains produits. Sont notamment visés les sachets de thé en plastique, la vaisselle en plastique des fast-foods et les bouteilles distribuées dans les lieux qui accueillent du public.
  • À partir de 2040, tous les plastiques à usage unique seront interdits. Cela concerne tous les secteurs.

La bonne nouvelle, c’est que cela vous laisse tout de même un peu de temps pour vous préparer au changement. Sauf bien sûr si vous espériez vous lancer dans la production de sacs plastiques à usage unique, là, c’est définitivement trop tard pour vous !

Le plastique, l’ennemi n° 1 du consommateur

Les consommateurs se montrent de plus en plus soucieux de l’environnement et le plastique fait figure de cible toute désignée : c’est l’ennemi à abattre ! Beaucoup dénoncent les suremballages inutiles et la pollution liée au plastique, deux problèmes qui sont cela dit bien réels.

L’empreinte carbone, la réduction des déchets et plus globalement tous les enjeux liés au développement durable sont désormais au cœur de leurs préoccupations.

Selon l’étude Two Sides « Les préférences des consommateurs européens en matière d’emballage en 2020 » :

  • 70 % des répondants disent agir pour réduire leur consommation d’emballages en plastique ;
  • 44 % se disent prêts à payer plus pour acheter des produits emballés avec des matériaux durables ;
  • 46 % disent acheter davantage dans les enseignes qui suppriment le plastique de leur emballage ;
  • 48 % affirment qu’ils seraient prêts à éviter une enseigne si elle ne montrait pas suffisamment d’efforts pour réduire son utilisation d’emballages en plastique non recyclable.

Adopter des solutions alternatives pour proposer des emballages écologiques représente ainsi un moyen efficace pour satisfaire les consommateurs. Vous pouvez choisir de ne pas en tenir compte, mais avouons que pour se développer et augmenter ses ventes, satisfaire les consommateurs est clairement un plus.

Devenez populaire, devenez (plastique) écolo

Comme nous venons de le voir, à tort ou à raison, les consommateurs se montrent de plus en plus intransigeants avec l’utilisation du plastique à usage unique. C’est comme ça, il faut se faire une raison.

Passer au plastique écologique ou à d’autres alternatives peut donc sembler être une nécessité, mais c’est également une opportunité à saisir pour gagner en popularité ! Cela vous permettra de :

  • Changer votre image de marque, vous moderniser et améliorer votre réputation ;
  • Toucher un public plus large et par conséquent augmenter vos ventes ;
  • Répondre à la demande de responsabilisation et de conscientisation que les consommateurs attendent des marques.

Comment réduire le plastique dans les emballages ? Comment trouver un « remplaçant » au plastique ?

Pour réduire l’utilisation du plastique dans les emballages, deux voies sont à prioriser : les matériaux alternatifs et le choix des fournisseurs. Vous pouvez opter pour l’une ou l’autre, mais tant qu’à faire, autant cumuler les deux !

Les différents types de matériaux en alternative

Il existe de nombreuses alternatives au plastique, des plus classiques aux plus innovantes. Nous vous présenterons certaines d’entre elles dans la suite de cet article consacré aux emballages des aliments frais, réfrigérés et surgelés.

Pour le moment, nous nous attarderons sur deux classiques qui font office de valeurs sûres : le carton et le papier. Ces deux emballages écologiques sont considérés comme particulièrement intéressants dans une logique de préservation de l’environnement.

Le carton est par nature issu d’une ressource renouvelable : le bois. Hé oui, le bois, ça repousse ! Bien sûr, à l’heure des déforestations massives, il faut tout de même nuancer ce propos : dans l’idéal, si vous optez pour le bois, privilégiez toujours des cartons certifiés provenant de forêts gérées de manière écoresponsable.

Les emballages en carton recyclé sont également à privilégier. Le bois a de nombreux atouts :

  • Il se dégrade facilement dans l’environnement, et plus encore lorsque l’emballage utilise des colles végétales ou naturelles ;
  • Il plaît aux consommateurs, qui identifient automatiquement cette matière à l’écologie ;
  • Vous pouvez miser sur l’emballage carton et le packaging écologique pour donner à vos produits un aspect plus authentique, et ça, les consommateurs adorent !
  • Il peut aisément remplacer les emballages plastiques, quel que soit le type de produits que vous vendez ;
  • Il est à la fois solide et léger.

Quant au papier ou papier recyclé, il présente des atouts similaires au carton. La principale différence se fait dans son utilisation : le carton est rigide et le papier plus souple. Selon le type de produits que vous proposez, vous aurez donc plutôt intérêt à opter pour l’un ou l’autre.

Leur fabrication respecte les normes en vigueur et les critères de qualité attendus, vous pouvez ainsi miser sans hésiter sur ces emballages. De plus, ils plaisent tout particulièrement aux consommateurs : ils ont le sentiment de faire un meilleur choix pour la planète, sans avoir à changer leurs habitudes. Vous êtes gagnant sur tous les plans.

Le choix du fournisseur

Votre fournisseur habituel ne propose que des emballages plastiques ? Cela peut être l’occasion de le regarder droit dans les yeux pour entamer une discussion avec lui, car, après tout, il devra sans doute tôt ou tard opter pour des solutions alternatives, autant qu’il se penche sur la question maintenant. Il attend 2040 pour s’y mettre ?

C’est son choix, mais dans ce cas, un changement de fournisseur peut s’imposer. Il faudra alors bien le sélectionner, afin d’effectuer une transition sans ralentissement de la chaîne de production ni pertes financières. Limiter le plastique, c’est bien, mais dans l’idéal, cette transition ne doit pas vous faire mettre la clé sous la porte. Ce serait quand même dommage.

Changer de fournisseur et/ou de matériaux pour les emballages peut effrayer. Pourtant, des entreprises ont déjà sauté le pas avec succès, à l’exemple de l’enseigne britannique de surgelés Iceland. Une enquête menée auprès de ses clients a révélé que 80 % d’entre eux étaient favorables à ce qu’elle supprime totalement le plastique de ses emballages.

68 % d’entre eux ont même estimé que les autres enseignes devraient en faire autant. Iceland s’est ainsi engagée à remplacer intégralement ses emballages plastiques par du carton et du papier d’ici 2023. Les médias ont largement couvert cette initiative, offrant une publicité importante à l’enseigne.

Iceland pourrait ainsi faire figure de bon élève : en optant pour des alternatives écologiques, elle a répondu aux attentes de ses clients, a profité d’une publicité gratuite et positive et a significativement amélioré son image de marque.

De la banane au bambou : les alternatives pour l’emballage des aliments frais, réfrigérés et surgelés

Les aliments frais, réfrigérés et surgelés sont souvent suremballés, alors qu’il est possible, grâce aux innovations technologiques, de préserver la nourriture tout en respectant l’environnement. Certains de ces nouveaux emballages peuvent également assurer, pour les fruits et légumes, une conservation plus longue, ce qui permet de cette manière de limiter le gaspillage alimentaire.

Voici les technologies d’écoconception qui existent et les dernières innovations à connaître en matière de packagings biodégradables :

  • L’emballage en papier de fibres de bananes : vous ne l’aviez pas vue venir celle-là ! Et pourtant, les fibres de bananes sont une alternative très intéressante aux sacs en plastique. Elles permettent de recycler des déchets pour créer du papier rigide et résistant qui se dégradera facilement dans la nature.
  • L’emballage en bambou : idéal pour remplacer la bouteille en plastique, cette plante a bien des qualités. Le bambou pousse facilement et diligemment, et il permet de créer de nombreux contenants, tels que des tasses jetables, des barquettes ou des paniers.
  • Le bioplastique : il est fabriqué à partir de ressources renouvelables (comme les végétaux, par exemple) et il est biodégradable. Il ressemble au plastique traditionnel, mais il se dégrade bien plus rapidement, avec un impact environnemental moindre.
  • Les emballages réutilisables à la cire d’abeille : cette alternative est bien moins connue, mais elle ne manque pas d’atouts. Ces emballages sont fabriqués à partir de cire d’abeille et sont utilisés notamment pour remplacer le film alimentaire plastique et l’aluminium. La conservation des aliments est parfaitement préservée.
  • Le conservateur végétal comestible : une entreprise américaine a mis au point un conservateur végétal comestible à pulvériser directement sur les fruits et légumes frais. Cela permet de supprimer les emballages tout en ralentissant la dégradation des aliments.
  • L’Eco Bowl : cette barquette en carton ondulé permet d’emballer les aliments tout en préservant leurs qualités. Elle répond aux normes en vigueur, ce qui en fait une valeur sûre, en plus d’être légère, personnalisable et durable.

L’utilisation du plastique à usage unique connaît ses premières limitations et sera interdite à terme. Heureusement, les solutions ne manquent pas pour le remplacer.

Le papier et le carton sont définitivement des alternatives sûres vers lesquelles se tourner, à l’image de l’Eco Bowl qui réunit tous les critères pour répondre aux besoins des entreprises (matériaux de qualité, personnalisation...) et aux préférences des usagers.

Des consommateurs heureux, une planète préservée et des produits frais bien emballés, que souhaiter de plus ?

*plastic bashing : la préoccupation grandissante de l'opinion publique à propos de l'impact de la prolifération du plastique sur la planète.

Découvrez notre nouvelle alternative durable aux emballages plastiques

 

DS Smith Team

Écrit par DS Smith Team